Difficulté pour exploiter données d'aérosols en Savoie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Difficulté pour exploiter données d'aérosols en Savoie

Message par Admin le Ven 24 Fév - 16:33

Bonjour à tous,
J’essaie de rentrer des données aérosols sur le site Globe dès que le ciel n’est pas voilé.
Nous sommes en Savoie dans la Vallée de la Maurienne et nous communiquons de temps en temps avec les autres Savoyards qui ont la « chance » eux aussi de voir passer des pics de pollution…
Les données sont encore difficiles à exploiter. Par exemple, je me suis rendue à Grenoble pour faire une mesure en plein pic de pollution et pour faire court, j’ai trouvé 0,2, ce qui pour nous, n’est pas dramatique…alors qu’en penser ? Récemment après les chutes de neige, je me suis demandée si je pouvais faire une mesure avec un ciel voilé soit par des aérosols soit par du brouillard soit les deux…
Nous sommes actuellement et à nouveau dans un pic de pollution, et ça ne va pas s’arranger car les camions de Philippe vont passer chez nous… 
Nous sommes donc très intéressés par un mini stage à Lyon !
Mes élèves utilisent leurs données dans deux EPI. Je vous enverrai le tableau complété dans un autre mail.
A bientôt.
Sabine H.
Prof. Sc. Physiques au Collège de St Etienne de Cuines

Admin
Admin

Messages : 7
Date d'inscription : 23/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://calisphair.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficulté pour exploiter données d'aérosols en Savoie

Message par Admin le Ven 24 Fév - 16:43

Sabine,

C’est pas anormale si on regarde nos instruments et les choses peuvent s’expliquer.
J’ai fait un petit document (en PJ) sur une démarche d’analyse avec vos informations.
Je vous laisse faire vos interprétations avec les éléments complémentaires de date et de mesures que vous ne n’avez pas envoyé.

Sabine une bonne mesure est faite sur un soleil sans nuage ni brouillard.
Parfois le matin l’hiver qd le soleil est bas on peut en douter...
Dans ce cas il faut répéter les mesures (et dans tous les cas c‘est mieux) . Si les valeurs sont proches c‘est qu’il n’y a pas de nuage.
Les nuages rendent les mesures variables sur qq minutes. L’AOD ne change pas brutalement.
Les nuages type cirrus (trainées d’avions) sont les plus difficiles à repérer. Les cirrus (formés de petit cristaux de glace) donnent un coefficient d’angström proche de 0 comme les gros aérosols. A ne pas confondre...
Si l’AOD n’est pas stable avec 5 mesures prise en 3 ou 4 minutes et Alpha proche de 0 vous visez surement des cirrus.
Mais une étude comme je vous ai proposé en PJ doit vous permettre de faire le tri.

Bonne fin de semaine
Luc

Pièce jointe

Admin
Admin

Messages : 7
Date d'inscription : 23/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://calisphair.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficulté pour exploiter données d'aérosols en Savoie

Message par Admin le Ven 24 Fév - 16:45

bonsoir à tous et merci à Luc pour ce document.
pour enfoncer le clou, nous avons eu à Lille, par exemple, une AOD de 0.2 voire moins, en janvier.
comme vous le savez l’AOD est une quantité intégrée sur la verticale et sans LiDAR on ne sait pas sur quelle épaisseur les particules sont distribuées.
A Lille, nous avons eu des situations avec une couche limite à 300 m, dixit le LiDAR
=> 0.2/0.3 =0.66 km-1 d’extinction ce qui est tres fort et s’explique par une forte concentration en particules (PM10 élevée donc) au sol, au sur cette fine couche, donc un Pic selon les réseaux de qualité de l’air. CQFD.

Philippe

Admin
Admin

Messages : 7
Date d'inscription : 23/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://calisphair.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficulté pour exploiter données d'aérosols en Savoie

Message par Admin le Ven 24 Fév - 16:46

re-
j’ajoute que pour ceux-celles qui habitent près d’un relief, vous pouvez essayer de faire un profil d’AOD.
En partant de point le plus bas et en vous déplaçant vers un point plus élevé , avec quelques points d’altitudes intermédiaires et sans trop trainer en route, vous pouvez en déduire (ou en tous les cas approcher) la hauteur de couche contenant les aérosols.
C’est évidemment compliqué pour les Lillois (;-)) qui ont d’autres armes mais faisables pour les montagnards.
Je l’ai fait plusieurs fois avec un instrumentants manuels (au Chili, aux Canaries, etc), Les grenoblois devraient pouvoir le faire sans pb, je serai curieux de voir le résultat.
Avec une dizaine de points, il est possible de restituer un profil d’extinction spectrale approchée qui correspond à ce que les LiDAR mesurent.
vous trouverez en PJ un CR que j’avais rédigé en 2010, au Chili
Bien cordialement

Philippe

Admin
Admin

Messages : 7
Date d'inscription : 23/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://calisphair.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficulté pour exploiter données d'aérosols en Savoie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum